Ungersheim a entamé sa « reconversion »

2000 chasse aux énergies fossiles : piscine municipale chauffée par des panneaux solaires, plusieurs bâtiments municipaux sont alimentés par une chaufferie à bois.

2008  achat d’un cheval et du matériel d’attelage, pour quelque 20.000 euros pour assurer la desserte du midi pour une vingtaine d’enfants vivant loin du centre-ville, dont les parents sont les plus susceptibles de prendre leur voiture, et aider dans les travaux d’élagage et d’arrosage.

« On change de trajet tous les jours pour faire plaisir à tout le monde, les enfants sont ravis », raconte David, tandis que les écoliers viennent caresser Richelieu.

Rachat d’un terrain de 8 hectares mis à disposition d’une association employant une trentaine d’ouvriers maraîchers en réinsertion : alimentation à la cantine et goûters 100% bio

2013 implantation de la plus grande centrale solaire d’Alsace (40.000 m2)

Une bonne partie de la population reste cependant circonspecte face à un tel dynamisme. « Leur soutien n’est pas toujours évident, ils sont parfois un peu récalcitrants », admet le président d’une association locale, Serge Heckmann. « Mais si on ne prend pas d’initiatives, personne ne le fera ».

Source

Pour faire exploser nos villes de fleurs

seedbom

Le concept est excellent, et la réalisation tout autant: des Britanniques ont inventé la « bombe de fleurs ».

Ces boules en forme  de grenades contiennent des graines de fleurs des champs, de tournesols, de capucines, et de bleuets enveloppées dans un étui de terreau et d’engrais bio.

Une fois mouillées, lancez-les dans les terrains vagues et vous verrez se relayer la floraison de chaque variété de février à octobre.

A acheter, à balancer, à diffuser partout!!